Histoire

Gens du voyage

Опубликовано: 27. mai 2018 в 20:29

Автор:

Категории: Histoire

Entre 1926 et 1973, les responsables de «l’Œuvre des enfants de la grand-route» ont retiré environ 600 enfants à leurs familles. Il s’agissait d’enfants de gens du voyage, notamment des Yéniches. L’objectif de «l’Œuvre», créée au sein de la fondation Pro Juventute, était en définitive la destruction du mode de vie des gens du voyage. Les enfants de ce groupe de population devaient être éduqués de manière à devenir des individus «sédentaires» et «utiles». Des centaines de personnes ont enduré d’indicibles souffrances en raison de ces mesures de coercition à des fins d’assistance. Les enfants retirés étaient le plus souvent placés dans des foyers et des institutions où ils ont souvent subi mauvais traitements et humiliations.

Grossried, Beat (2012): «Das war haarsträubend» (Beobachter 10/2012)

Victimes de stérilisations, de castrations et d’avortements forcés

Опубликовано: 27. mai 2018 в 20:27

Автор:

Категории: Histoire

En Suisse, des stérilisations, des castrations et des avortements forcés ont été pratiqués jusque dans les années 1980. Autorités et médecins obtenaient souvent «l’accord» des personnes concernées par la contrainte ou en exerçant de fortes pressions. Les bénéficiaires de l’aide sociale étaient par exemple menacés d’être privées de leurs allocations. Les avortements n’étaient souvent autorisés qu’à la condition que les femmes donnent leur accord pour être simultanément stérilisées. Il y avait aussi des menaces d’internement dans une institution.

Strebel, Dominique (2011): Schweiz verweigert Wiedergutmachung (Beobachter 3/2011).

Enfants placés dans des foyers

Опубликовано: 27. mai 2018 в 20:25

Автор:

Категории: Histoire

Des milliers d’enfants ont été systématiquement humiliés, battus, maltraités physiquement et aussi, parfois, abusés sexuellement dans des foyers publics, religieux et privés. De nombreux enfants placés dans ces foyers ont été contraints à travailler et exploités aux dépens de leur scolarité. Comme il n’y avait aucun contrôle systématique de l’État, ces enfants étaient abandonnés à leur sort dans ces institutions fermées, sans aucune protection. Dans la plupart des cas, les abus sont passés inaperçus. Beaucoup d’anciens enfants placés dans des foyers font part d’expériences traumatisantes, de violences et de sévices.

Hostettler, Otto (2010): Düstere Jahre (Beobachter 10/2012).

Victimes d’essais médicamenteux

Опубликовано: 27. mai 2018 в 20:25

Автор:

Категории: Histoire

Des médicaments ont été testés à leur insu sur des centaines de patients dans des cliniques psychiatriques suisses. L’étude médico-historique de ces abus ne fait que commencer. Les proportions prises sont effrayantes: jusqu’à la fin des années 1970, des médicaments ont été testés sur des patients, parfois au profit de l’industrie pharmaceutique, même sur des femmes enceintes et des enfants. Ces tests ont eu lieu dans des conditions extrêmement discutables du point de vue éthique et douteuses du point de vue scientifique. Dans les dossiers, on ne trouve aucune preuve du fait que les «cobayes» aient été informés de ces essais médicamenteux. De nombreuses victimes de ces essais médicamenteux consignés dans des dossiers souffrent encore aujourd’hui de ces atteintes massives à leur intégrité corporelle.

Hostettler, Otto (2014): Die Menschenversuche von Münsterlingen (Beobachter 3/2014).

Victimes d’adoptions forcées

Опубликовано: 27. mai 2018 в 20:22

Автор:

Категории: Histoire

Jusque dans les années 1970, d’innombrables nouveau-nés ont été séparés de leurs mères célibataires par les autorités de tutelle. Parce que ces femmes venaient de milieux pauvres, menaient prétendument une «vie libertine» ou parce que leurs compagnons étaient alcooliques ou considérés comme «paresseux». Les mères étaient souvent soumises à des pressions si fortes qu’elles «donnaient» leurs nouveau-nés en adoption. Dans de tels cas, on parle d’adoption forcée.

Hostettler, Otto; Föhn, Markus (2012): Gebt mir mein Kind zurück (Beobachter 25/2012).

Victimes de placements juridico-administratifs

Опубликовано: 27. mai 2018 в 20:16

Автор:

Категории: Histoire

Jusqu’au début des années 1980, des adolescents et de jeunes adultes ont été placés par décision administrative sans verdict de culpabilité ni jugement. Ces jeunes hommes et ces jeunes femmes étaient placés dans des établissements fermés et des prisons pour «éducation au travail» car ils menaient soi-disant une «vie libertine» ou étaient étiquetés «paresseux». Des femmes victimes par exemple d’insinuations «d’inconduite» ont aussi été enfermées, notamment dans la prison pour femmes d’Hindelbank. Comme les placements juridico-administratifs s’opposaient à la ratification de la Convention européenne des droits de l’homme CEDH, la pratique en a été modifiée en 1981. Cette injustice a depuis été publiquement reconnue. En 2014, le Parlement a «réhabilité» les personnes placées par décision administrative.

Strebel, Dominique (2008): «Was die mit uns gemacht haben!» (Beobachter 20/2008).

Enfants placés

Опубликовано: 27. mai 2018 в 20:10

Автор:

Категории: Histoire

En Suisse, jusqu’au 20e siècle, des enfants ont été vendus aux enchères publiques sur les places des villages et placés auprès de tiers. Chaque année, des dizaines de milliers d’enfants étaient récupérés par les autorités, essentiellement dans des familles pauvres ou des orphelinats, et répartis dans des fermes. Là, nombre d’entre eux ont été contraints à travailler, exploités comme servante ou «garçon placé», parfois gravement maltraités ou sexuellement abusés. De nombreux enfants sont morts en raison d’efforts physiques et d’abus. La plupart d’entre eux ont gravement été marqués par ces épreuves. Aujourd’hui encore, ils souffrent des humiliations, des sévices et des mauvais traitements qu’ils ont dû endurer dans leur jeunesse.

Hostettler, Otto; Strebel, Dominique (2011): Man nahm ihnen sogar das Sparbüchlein (Beobachter 21/2011).