Tous les articles

Calendula

Je suis une prairie de montagne isolée, à 1500 m d’altitude, et les gens disent que je suis exceptionnellement coloré et digne de protection. Comme les gens ne me cultivent pas, une variété de fleurs et d’herbes poussent sur moi, dont la primevère, l’arnica, la vraie camomille, le carvi des champs, la consoude et bien sûr le magnifique souci – appelé Calendula officinalis.
Le Calendula a trouvé la vie fleurie au milieu de cette faune et de cette flore diversifiées. Calendula a trouvé les choses qui étaient si proches et en dessous – après tout, elle a grandi jusqu’à 50 cm de haut, en fredonnant et en sautant dans sa robe de feuillage – extrêmement intéressantes !
Avec son alliée, la primevère odorante, ils se réunissaient souvent pour une danse en rond. A part les cerfs, personne ne les regardait, ils avaient la paix.
Un jour de juin, un de ces bipèdes lourds, appelé « Nonno l’outsider », est venu escalader la pente raide avec sa petite-fille curieuse « Nomi ». Ils voulaient identifier les fleurs et les herbes, pour déterminer l’espèce exacte. Le Calendula n’aimait pas du tout cela. Elle louchait anxieusement sur les bipèdes, car ils piétinaient beaucoup de leurs congénères. L’expérience lui a fait soupçonner de mauvaises choses, mais à son étonnement, les bipèdes ont marché avec une extrême prudence et une grande minutie, rien n’a été arraché ou retiré !
Nonno a expliqué à Nomi l’utilité de la primevère élevée, Primula elatior. C’est ainsi qu’il a appelé son amie. Il y a toujours la Primula veris, les deux sont protégées. Calendula a été surprise d’apprendre que les racines de son amie aident les gens à tousser et à se sentir faibles – du moins c’est ce qu’ils disaient.
Elle, appelée Calendula officinalis, de couleur orange vif, a la capacité de produire dans ses fleurs des substances amères comme le carotène – des flavonoïdes, qui contribuent à la cicatrisation des blessures – si on les utilise !
Elle a appris avec étonnement qu’elle a des sœurs dans le monde entier : l’une vit dans les champs, les Maritima même au bord de la mer, la Stellata, oui étoile – non pas dans l’espace – mais dans les régions chaudes. Bien sûr, il y a d’autres endroits, mais elle a oublié cela. Peu avant le crépuscule, ils repartent tous les deux sur le chemin du retour, chargés d’innombrables pièces d’identité et surtout de nombreux gros plans !
Le silence revient sur la prairie de montagne, qui appartient à nouveau aux animaux plutôt nocturnes et surtout aux nombreux cerfs.
elishewa 04.2020

Articles récents

Tous les articles

Participez au Bistrot d’échange

Je n’ai pas d’adresse e-mail

Si vous souhaitez recevoir des invitations pour les différentes manifestations du Bistrot d’échange ainsi qu’une sélection d’articles sur le sujet, inscrivez-vous à notre newsletter.


Les données sont exclusivement utilisées pour l’envoi d’invitations et d’articles et ne sont pas transmises à des tiers. Il est possible à tout moment de se désabonner de la newsletter (informations complémentaires relatives à la protection des données).